AudiovisuelMatériel

Choisir son micro-cravate

By 4 décembre 2019 février 7th, 2020 No Comments

Avant de vous proposez une liste de matériel selon vos besoins, j’aimerais vous donnez quelques précisions sur les micros-cravates.

Tout d’abord, le micro-cravate est un micro omni-directionnel. Ce qui veut dire qu’il enregistre le son de manière uniforme de tous les côtés. Par comparaison, nos oreilles sont directionnelles : on entend mieux les sons qui sont en face de nous, que ceux qui sont derrière nous ou sur les côtés. Le micro-cravate ne fait pas ce genre de distinctions, il enregistre le son pareillement de tous les côtés, comme si il avait des centaines d’oreilles tournées dans toutes les directions. L’avantage, c’est que vous n’avez pas besoin de le diriger parfaitement vers votre bouche, il s’en fiche complètement : la seule chose qui fait qu’il capte bien le son de la personne qui parle, c’est tout simplement qu’il est plus proche de la bouche de la personne qu’il ne l’est de n’importe quel autre source de son. Cependant, ça ne l’empêche pas de capter d’autres sons : si il y a des bruits parasites autour de vous (une climatisation, une ambulance qui passe…), ils seront enregistrés. Ça oblige à tourner dans un endroit silencieux.

Ensuite, le micro-cravate est un micro très sensible. Aux frottements, aux tapotements, au vent (si vous n’avez pas apporté de bonnette -les espèces de fourrure-). Si la personne a tendance à se toucher le torse pour illustrer son propos ou elle porte des vêtements bruyants (certains vêtements en cuir, ou des colliers/bracelets), ça peut complètement pourrir votre prise de son. Le fil est aussi sensible, si il est trop tendu et se coince dans ceinture ça fait un étrange bruit, comme si quelqu’un essayait de jouer de la musique avec une raquette de tennis. Ce fil est aussi sensible à l’usure et c’est presque toujours cette partie du micro qui tombera en rade. C’est pour ça que plutôt qu’acheter un micro-cravate cher (il en existe qui coûte entre 100 et 200€), je vous conseille d’en acheter deux pas trop cher (le plus cher de ma liste coûte 50€), puisqu’ils tiendront aussi longtemps tout en vous donnant un peu plus de sécurité au niveau du tournage.

Enfin, il existe des micro-cravate pour smartphone et d’autres pour appareil photo. Ils sont très similaires à l’exception de leur branchement. L’un va utiliser un cable TRRS et l’autre un cable TRS. Il existe des adaptateurs pour passer de l’un à l’autre, mais mieux vaut ne pas se tromper. Donc, quand vous achetez un micro pour smartphone, vérifiez bien qu’il a un câble de ce type (avec 4 sections métalliques différentes, une par lettre dans le mot “TRRS” -à ne pas confondre avec le TRS qui n’a que 3 sections métalliques différentes-).

 

Maintenant qu’on a parlé technique, parlons matériel. Pour des raisons de simplicité, je vais séparer Android et IOS vu que depuis l’Iphone 6S, la prise casque en mini-jack (la plus répandu) a perdu de son importance et a disparu complètement sur l’Iphone 7.

 

Si vous possédez un téléphone Android

Le meilleur modèle entrée de gamme, c’est le Boya by-M1 (20€). Il inclut un câble de 6m et est très bon pour son prix. Vous pouvez y ajouter une sorte de multiprise, le rode SC6. Il vous permet de brancher deux micro-cravate et un casque. Attention tout de même : il n’est pas possible d’écouter le son en même temps qu’il est enregistré. Si vous voulez écouter ce que vous enregistrer, il faut arrêter la prise de son et regarder la vidéo que vous avez tournée. C’est pénible mais pour ce prix-là, c’est la seule option. Ca permet tout de même de vérifier que le son est propre.

Un peu plus cher, vous avez le Aputure A.lav (30€). A mon humble avis, c’est le meilleur rapport qualité/prix du marché. Pourquoi ? D’abord, il fait un très bon son et il inclut un câble de 6m avec un enrouleur. Mais surtout, parce qu’il intègre un petit module sur lequel vous pouvez brancher un casque. Et grâce à ce petit module, vous pourrez écouter votre son en live. Pas besoin de couper la caméra et de revoir la vidéo, vous pourrez écouter tout le long du tournage.

Enfin, pour ce qui est du moyen de gamme, le rode Smartlav+ (50€) est toujours un bon choix. Le son sera un peu plus chaud que les deux autres. Par contre, il vient avec un câble court donc il vous faut une rallonge ou un système sans fil. Gros avantage : le fil est renforcé avec du kevlar, bien plus résistant qu’un fil normal.

 

Si vous possédez un téléphone IOS (Iphone 6S ou plus récent)

Si vous avez une prise Lightning (qui a une forme d’ovale allongé), on va partir là-dessus.

La prise Lightning a un petit défaut : c’est qu’elle est à la fois une prise son et une prise secteur. Ça veut dire que si vous voulez faire un tournage un peu long (et que la capacité de la batterie ne suffira pas), il vous faudra trois prises : une prise pour le casque, une pour le micro-cravate et un pour raccorder le smartphone au secteur. Sauf qu’aucun modèle n’existe pour le moment qui peut démultiplier la prise Lightning en trois exemplaires. Ce n’est possible de le faire qu’avec deux, grâce à l’adaptateur Belkin. Ca rend les choses pénibles puisqu’il faut choisir entre brancher le smartphone sur secteur ou brancher un casque.
Du moins, c’était le cas jusqu’à ce qu’Aputure sorte le Aputure A.lav (30€). Sur ce modèle, vous pouvez brancher le casque directement sur le module de l’Aputure (allez voir sur l’annonce, ce sera plus clair) et pas besoin d’une troisième prise Lighning. Ça vous permet de brancher votre téléphone sur secteur, tout en ayant des écouteurs ou un casque. Du coup, pas besoin d’une troisième prise Lightning !

Attention : pour que ce micro-cravate puisse se connecter sur une prise lightning, il faudra impérativement utiliser cet adaptateur.

 

La solution sans fil – le Comica CVM-WS50

Il existe aussi des solutions sans fil. Le principe est simple : le micro-cravate est relié à émetteur haute fréquence qui transmet le son à un récepteur qui est branché sur votre smartphone. C’est très bien si vous voulez vous déplacer et la portée va de 5-10 m en intérieur à parfois 30m en extérieur. Par sécurité, mettez-le dans la poche avant et pas la poche arrière, vous ne voulez pas de coupure intermittente. Par contre, il faut penser à la batterie, c’est plus encombrant et plus cher. Clairement pas l’idéal si vous faites juste des témoignages/interviews en intérieur.

Celui que je vous propose, c’est le Comica CVM-WS50. Il existe en deux variations :
La première, c’est le kit (émetteur + récepteur + fils) accompagné d’un micro-cravate pas mauvais. Rien ne vous empêche de remplacer le micro-cravate par un autre en TRRS.
La seconde, c’est un kit qui contient un micro-main (qui inclut un émetteur) et un récepteur. Pour les interviews, ça peut être une bonne option (mais faites attention à la manière dont les gens le tiennent)

Moins cher, mais moins fiable (gardez une distance courte entre émetteur et récepteur, et le moins d’obstacle possible), il y a le BOYA BY-WM2.

 

 

Je fais souvent des fautes, si vous en voyez une, vous pouvez me le signaler en cliquant sur : Ctrl + Entrée .

Leave a Reply

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :